Sans titre
Si Dieu m’offrait encore un morceau de vie,
Je ne dirais peut-être pas tout ce que je pense,
Mais je penserais tout ce que je dis.

J’accorderais aux choses la valeur non pas de
Ce qu’elles valent, mais de ce qu’elles signifient.
Je dormirais peu, rêverais davantage, car je sais
Qu’à chaque minute passée les yeux clos
On perd soixante secondes de lumière….

Si Dieu me faisait cadeau d’un morceau de vie,
Je m’habillerais simplement, je m’étalerais
Au soleil, exposant mon corps mais aussi mon âme.

Mon Dieu, si j’avais un morceau de vie … je ne
Laisserais pas passer un jour sans dire aux gens
Que j’aime que je les aime. Je convaincrais chaque
Femme ou chaque homme que c’est bien lui que je préfère
Et je vivrais amoureux de l’amour …

Les hommes, je leur prouverais combien ils se trompent
À croire qu’ils cessent de tomber amoureux en vieillissant,
Alors que c’est en cessant de tomber amoureux qu’ils
Vieillissent.

Un enfant, je lui donnerais des ailes, mais je le laisserais
Apprendre à voler tout seul.
Les vieux, je leur apprendrais que la mort n’est pas le lot
De la vieillesse, mais celui de l’oubli.

J’ai tant appris de vous, les hommes …. J’ai appris que
Tout le monde veut vivre sur la cime de la montagne,
Sans savoir que le vrai bonheur réside dans la manière
Dont on gravit la pente.

J’ai appris que lorsqu’un nouveau-né serre de son petit poing
Pour la première fois, le doigt de son père, il le tient à jamais.
J’ai appris qu’un homme n’est jamais autorisé à en regarder
Un autre de haut que pour l’aider à se relever.


Gabriel Garcia Marquez
Gabriel Garcia Marquez
J’ai quand même un doute.

J’ai quand même un doute.

Thought via Path

Reposez en paix, Monsieur Resnais et merci pour ce que vous avez fait et été. – Read on Path.

Amusement tuyautier. (à Viaduc des Arts)

Amusement tuyautier. (à Viaduc des Arts)

Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas ,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique ,
celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux .
Il meurt lentement
celui qui détruit son amour propre,
celui qui ne se laisse pas aider .
Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.
Il meurt lentement
celui qui évite la passion
Et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés .
Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risque
pour réaliser ses rêves , celui qui pas une seule fois dans sa vie,
n’a fui les conseils sensés.
Vis maintenant !
Risque- toi aujourd’hui !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement !
ne te prive pas d’être heureux  !
Pablo Néruda
Organisation du fret dans un Triplex parisien.

Organisation du fret dans un Triplex parisien.

Organisation du fret dans un Triplex parisien.

Organisation du fret dans un Triplex parisien.

Dessous de plat en forme de sigle de la Semaine de la Critique.

Dessous de plat en forme de sigle de la Semaine de la Critique.

Hibiki 12 ans d’âge. (à Jefrey’s)

Hibiki 12 ans d’âge. (à Jefrey’s)

New year’s motto. on Flickr.